La Signification de la Pentecôte
par T. Austin-Sparks

Il semble évident que la Chrétienté n’a pas compris la véritable signification de la Pentecôte. Cette mésinterprétation est tout aussi présente parmi les vrais chrétiens. Aussi, considérons brièvement ce qu’est vraiment la Pentecôte et le baptême de l’Esprit Saint. Les choses qui accompagnèrent la Pentecôte, ainsi que ses effets extérieurs, en ont obscurci les caractéristiques les plus profondes. Nous avons interprété la Pentecôte par des activités, des signes, des démonstrations émotionnelles et affectives. Mais notre suprême besoin est de connaître le vrai caractère de ce « baptême ».

Par conséquent, essayons d’en donner la définition la plus exacte possible : Le baptême de l’Esprit Saint signifie l’intronisation du Seigneur Jésus comme Souverain absolu, sans aucune réserve, ni aucun rival, cette souveraineté doit s’exprimer dans la vie tout entière du croyant ; dans tous ses intérêts et activités .

Une ou deux choses doivent être dites quant à ce qui précède. Premièrement, le baptême de l’Esprit est avant tout un baptême dans la sainteté du Seigneur. C’est un baptême de feu, ce qui veut dire un baptême de sanctification. La Pentecôte était un mouvement de sainteté céleste. Ceci fut parfaitement illustré par la tragédie de Ananias et de Sapphira. Cette sainteté du Seigneur, établie par l’Esprit Saint, doit être appliquée dans chaque étape et aspect de la vie du chrétien : dans l’esprit, l’âme, le corps ; dans ses relations, contacts, méthodes, moyens, etc. Tout ce qui est douteux, ambigu et équivoque est une contradiction et un antagonisme à l’Esprit de sainteté. Il est regrettable qu’il soit nécessaire de mentionner ces choses dans le contexte le l’œuvre de Dieu, mais il est évident que beaucoup de chrétiens outrepassent ces choses.

Deuxièmement, le baptême de l’Esprit est un baptême dans l’amour de Christ ; c’est un autre élément du baptême de feu. Bien entendu, il s’agit de tout autre chose que ce qui est considéré comme l’amour naturel, il ne s’agit pas d’amitié, de générosité, de sentimentalité ou de belles paroles. Cet amour est bien au-dessus de tout ceci. C'est un amour qui « use de longanimité; il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas; il ne s'enfle pas d'orgueil; il n'agit pas avec inconvenance; il ne cherche pas son propre intérêt; il ne s'irrite pas; il n'impute pas le mal; il ne se réjouit pas de l'injustice, mais se réjouit avec la vérité. » Cet amour sait être abaissé, être mis de coté, être surclassé ; il sait avoir ses propres intérêts mis à l’écart ; il sait persister lorsqu’il est rejeté et bien plus encore. Seul l’Esprit Saint peut donner et maintenir cet amour.

Pour conclure, soulignons que, pour tous les croyants, la base de toute vie et de tout service victorieux et conquérant, n’est autre que la révélation de Jésus Christ et Lui crucifié et de le voir intronisé en tant que tout-puissant Souverain. Il nous faut voir ces vérités devenir, par l’Esprit Saint, la puissance dans la vie de chaque croyant et une passion dans le cœur de chaque chrétien.