Austin-Sparks.net

L'Attestation du Christ

par T. Austin-Sparks

Source : « The Attesting of Christ ». Édité et fourni par The Golden Candlestick Trust. (Traduit par Paul Armand Menye).

Lecture : Jean 9 ; Jean 8:12,13 ; Actes 1:8 ; 2 Cor. 4:3-4 ; Eph. 1:17-18.

La chose qui gouverne cette méditation et ces Écritures, l'objet qui prédomine, c'est l'attestation du Christ. Vous savez que tout l'évangile de Jean a été écrit en vue de ce seul objectif. Jean, en terminant son évangile, résume tout en disant : " Il y a encore beaucoup d'autres choses que Jésus a faites, et si on les écrivait toutes, je suppose que le monde lui-même ne contiendrait pas les livres qu'il faudrait écrire. " "Mais ces choses sont écrites, afin que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu'en croyant vous ayez la vie en son nom. » Tout le but était donc l'attestation du Christ, et ici, parmi les nombreuses choses, se trouve l'histoire de cet homme. C'est un récit continu. Jésus a dit : "Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie" (Jean 8:12). "Les pharisiens lui dirent donc : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n'est pas vrai". Alors, dans la souveraineté de Dieu qui est si mystérieuse jusqu'à ce que les choses soient vues en relation avec le grand objectif de Dieu - l'attestation de son Fils - cet homme né aveugle entre immédiatement en scène. C'est un récit continu. Jésus a dit : "Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie" (Jean 8:12). "Les pharisiens lui dirent donc : Tu rends témoignage de toi-même ; ton témoignage n'est pas vrai". Alors, dans la souveraineté de Dieu qui est si mystérieuse jusqu'à ce que les choses soient vues en relation avec le grand objectif de Dieu - l'attestation de son Fils - cet homme né aveugle entre immédiatement en scène. Le caractère mystérieux de la souveraineté se retrouve dans la question quelque peu superstitieuse des disciples : "Qui a péché, cet homme ou ses parents, pour qu'il naisse aveugle ?" La réponse est : "Ni cet homme ni ses parents n'ont péché, mais c'est pour que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui", et les œuvres de Dieu se résument toutes à cette seule chose : l'attestation de son Fils. Il y a une ligne que vous devez suivre. Nous ne faisons que l’effleurer pour le moment.

Il y a beaucoup de choses sombres et mystérieuses qui ressemblent à des tragédies dans nos vies humaines, dont l'explication et la solution ne peuvent être trouvées que par rapport à l'intérêt et à la préoccupation de Dieu pour son Fils, c'est-à-dire pour amener son Fils dans un lieu de gloire. Oui, la vie est pleine d'énigmes jusqu'à ce que nous obtenions la clé, et la clé est le souci de Dieu de glorifier Son Fils, et alors les choses sombres deviennent souvent claires, et les choses mystérieuses deviennent simples. C'est exactement ce qui est apparu ici. L'homme a pu dire : Je vois ! Cela couvrait tout le terrain des providences mystérieuses, des choses qu'il ne pouvait pas comprendre, mais qu'il est venu voir à la lumière du Christ. Le Christ est la clé de tous les problèmes obscurs de notre vie, sous la souveraineté de Dieu. Mais cela au travers de ce que - c'est quelque chose à suivre et à penser, quelque chose à appliquer, quelque chose avec lequel on peut tester des situations difficiles et étranges. Qu'est-ce qui, par rapport à la gloire de Jésus-Christ, est lié à la situation sombre, énigmatique, problématique ? Eh bien, l'objet qui gouverne, c'est cela - l'attestation du Christ, afin que vous croyiez, qu'il soit manifesté et établi ici comme un témoignage (Jésus est le Fils de Dieu) et qu'en croyant, vous ayez la vie. Ce n'est pas seulement une chose objective - Jésus est le Fils de Dieu, une partie de notre credo et de notre doctrine. C'est aussi subjectif : "que vous ayez la vie en son nom", et ce grand fait devient une réalité intérieure en termes de nouveauté de vie. Il y a des multitudes de personnes qui sont prêtes à accepter cela - Jésus est le Fils de Dieu, mais elles n'ont pas la contrepartie glorieuse de la vie en Son Nom. Cela fait toute la différence. Nous voyons comment l'attestation du Christ prédomine. C'est la volonté de Dieu.

Nous sommes donc passés à Actes 1:8. "Tu rends témoignage de toi-même, ton témoignage n'est pas vrai" (Jean 8:13). Très bien, j'aurai d'autres témoins, j'aurai d'autres preuves. Ainsi, à Ses disciples, Il a dit : "Vous serez mes témoins... jusqu'aux extrémités de la terre", et cela indique la méthode essentielle de l'attestation de Christ, la méthode essentielle de la justification par Christ de toutes Ses revendications pour Lui-même, la méthode essentielle de l'établissement du témoignage de Dieu concernant Son Fils. De quoi s'agit-il ? Eh bien tout simplement, comme ici dans cette histoire, des exemples personnels. "Je suis la lumière du monde ; celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais il aura la lumière de la vie." C'est votre propre témoignage à vous-même. Très bien, je vais le prouver, je vais obtenir des exemples personnels de ceux qui ont la lumière de la vie, qui ne marchent plus dans les ténèbres ! L'homme est amené ici tout de suite. "Vous serez des témoins."

Il y a un sens dans lequel, dans la souveraineté de Dieu, nous sommes tous appelés à entrer dans ce grand dessein divin d'attester son Fils, Jésus-Christ. S'adressant maintenant à ceux qui sont au Seigneur, notre affaire ici peut se résumer presque entièrement, sinon entièrement, à cela. Elle peut prendre de nombreuses formes d'expression, elle peut avoir de nombreux aspects, mais la fin et l'enjeu de notre présence sur cette terre en relation avec Dieu sera simplement ceci : par la puissance du Saint-Esprit, nous avons contribué à attester Jésus-Christ en étant un exemple personnel de ce qu'Il a revendiqué pour Lui-même, en relevant le défi des ténèbres, le défi de l'incrédulité, le défi d'une porte fermée pour Lui, et par ce que nous représentons nous-mêmes d'une œuvre accomplie en nous et qui se poursuit en nous, nous dissipons ces ténèbres, nous faisons irruption dans ce royaume fermé et nous établissons le fait que Jésus est le Fils de Dieu. Nous ne nous contentons pas de proclamer une vérité, une doctrine, mais nous sommes nous-mêmes des exemples vivants de cette vérité. Le Seigneur, voyez-vous, a choisi un homme. Il aurait pu travailler d'une autre manière, mais Il a choisi un homme, et c'est toujours la manière du Seigneur de choisir les gens, et les meilleurs instruments du Seigneur sont ceux qui ont un passé qui n'a aucune solution, seulement le Christ.

Vous voyez, cet homme est né aveugle. S'il était devenu aveugle récemment ou s'il avait été aveugle pendant quelques années à la suite d'une maladie, on aurait pu dire que les choses s'étaient améliorées, qu'il y avait eu une certaine amélioration et que la vue était revenue. Mais voici un homme né aveugle, il n'avait jamais vu, il ne savait pas comment était le monde de première main. Tout ce qu'il savait était ce qu'on pouvait lui dire. Il n'avait aucune connaissance de première main de tout un univers, et il n'était pas possible pour lui d'avoir cette connaissance de première main ; seulement dans le sens que Jésus est le Fils de Dieu. Et les cas les plus difficiles, les plus complexes sont les plus prometteurs comme témoins de Lui. Vous pensez que votre cas est extrêmement difficile et que votre situation dépasse tout. Vous pensez que les choses sont allées trop loin pour qu'on puisse y remédier. Il se peut que ce soit justement l'objet que le Seigneur recherche et qui interviendra, de manière souveraine, dans le grand dessein de Dieu.

Et nous allons voir, au fur et à mesure que nous avançons, que ce n'est pas seulement quelque chose au début de ce que nous appelons notre salut, notre conversion. Ce genre de choses se poursuit. Un arrière-plan de grande difficulté est l'arrière-plan d'une grande promesse lorsqu'il est introduit dans le grand dessein souverain de Dieu.

Eh bien, c'est ce que Dieu a en vue - l'objet prédominant est l'attestation du Christ. C'est ce qu'on appelle "les oeuvres de Dieu", "...afin que les oeuvres de Dieu soient manifestées en Lui". L'attestation du Christ. La méthode est celle des exemples personnels, des personnes qui sont elles-mêmes des preuves par ce qui s'est passé en elles.

Puis la mesure progressive. Chaque nouvelle attestation du Christ, chaque augmentation du Christ, que le Christ devienne plus grand, prenne une place plus grande et plus merveilleuse, se fait sur cette même base. Cela commence par cette ouverture initiale des yeux. Mais ce n'est pas tout. Certaines personnes parlent d'une deuxième bénédiction. C'est très bien, mais il ne faut pas en faire une doctrine. Il y en aura une troisième, une quatrième et bien d'autres encore après cela ! Il n'y a pas de fin à cela. Regardez ces principes simples dans l'histoire.

D'abord, "l'homme qu'on appelle Jésus". Ensuite, c'est un homme bon ; ensuite, c'est un prophète, et enfin, le Fils de Dieu. Une histoire très simple, mais qui contient de grandes vérités. Une mesure progressive qui passe d'un degré à l'autre dans l'attestation du Christ et l'entrée du Christ dans sa plénitude finale. Le Christ est attesté lorsque nous sommes amenés à la lumière pour la première fois. C'est la dissipation des ténèbres qui concerne cette étape initiale. Lorsque le Seigneur a dit à Paul pourquoi Il l'avait appréhendé sur le chemin de Damas, Il a dit - "...à ceux à qui je t'envoie, pour leur ouvrir les yeux, afin qu'ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu'ils reçoivent le pardon des péchés et un héritage parmi ceux qui sont sanctifiés par la foi en Moi" (Actes 26:17-18). La chose initiale est l'ouverture des yeux, l'ouverture des yeux en relation avec le Seigneur Jésus, de sorte que dans ce sens initial, toute personne qui connaît le Seigneur ou qui prétend le connaître devrait être capable de dire avec une note profonde, forte et retentissante : Je vois ! N'avez-vous jamais lutté et lutté avec un problème de mathématiques ou d'un autre domaine, et puis soudain, soit la solution a été indiquée, soit vous avez découvert la réponse, et vous dites : Oh, je vois ! et tous les problèmes ont disparu et vous êtes dehors, vous êtes libre, cette chose est maîtrisée, vous êtes au sommet, dans une position d'ascendant. Souffrez que je sois si simple, au début des choses - c'est certainement la première note ou le premier sentiment d'une véritable nouvelle naissance. La première chose qui devrait caractériser toute personne qui fait vraiment l'expérience du salut, de Christ comme Sauveur, c'est qu'elle dit de cette manière : Oh, je vois ! J'ai tâtonné, gaffé, trébuché pendant tout ce temps, mais je vois maintenant. C'est exactement ce que cet homme a dit : J'étais aveugle, mais je vois, et le fait de pouvoir dire cela a enregistré l'œuvre de Dieu dans cet univers, l'œuvre qui a attesté Jésus-Christ, et nous ne pouvons qu'attester le Seigneur Jésus. Il ne peut vraiment venir à la place qui lui a été divinement assignée que s'il y a des hommes et des femmes qui, au départ, au sens initial, sont capables de dire : Je vois ! - comme voyant de la part de ceux qui ont été jusqu'ici complètement dans l'obscurité, aveugles de naissance, le miracle de la vue nouvelle.

Mais j'ai dit que c'est progressif, cette mesure. Ici, il s'agit du Christ vu dans cet homme ; mais toute la question de la plénitude suit la même ligne. La plénitude de Christ est entièrement régie par la vue spirituelle. C'est pourquoi je vous emmène directement à Eph. 1:17. Là, elle ne s'adresse pas aux non sauvés, pas à ceux dont les yeux sont aveuglés dans le sens des mots des Corinthiens - "le dieu de ce siècle a aveuglé l'esprit des incrédules, de peur que..." (2 Cor. 4:4). (2 Cor. 4:4), mais maintenant ce sont les croyants - et, notez-le bien, les croyants qui ont fait une expérience très merveilleuse d'ouverture des yeux. Vous vous souvenez de l'histoire de la conversion de ces Éphésiens. C'était une très belle conversion. Imprégnés de superstitions païennes, ils ont eu les yeux ouverts au Seigneur Jésus d'une manière si merveilleuse qu'ils ont rassemblé tous leurs livres superstitieux, les ont empilés en un grand tas, et la somme de leur prix est mentionnée comme n'étant pas un petit chiffre. Ils les envoyèrent tous en fumée, et ce fut le résultat de la vision. Tout ce qui était précieux auparavant, pour lequel ils auraient donné leur vie, pour lequel, comme les païens superstitieux, ils auraient combattu jusqu'à la mort, tout cela part en fumée quand ils voient. Il suffit de voir et les choses les plus précieuses de cette vie et de ce monde disparaissent comme un rien. Ces Éphésiens n'avaient pas eu une petite expérience au début, ils avaient eu une conversion merveilleuse, une conversion très complète, mais maintenant, des années après, l'apôtre prie pour eux afin que les yeux de leur cœur soient éclairés et qu'ils puissent voir, connaître "quelle est l'espérance de son appel, quelles sont les richesses de la gloire de son héritage dans les saints, quelle est l'immensité de sa puissance pour nous qui croyons". Voilà, peut-être pas la plénitude définitive, mais une plénitude de grande dimension, vaste. Avec tous les siècles qui se sont écoulés depuis que ces mots ont été écrits pour la première fois, avec toutes les explorations et les recherches, avec toutes les prédications et les enseignements, nous sommes encore loin de comprendre l'une ou l'autre de ces trois grandes déclarations - l'espérance de son appel, la richesse de son héritage dans les saints, l'immensité de sa puissance pour nous qui croyons. Que savez-vous à ce sujet ? Il y a plénitude. Comment cela doit-il être ? De la même manière - vos yeux s'ouvrent. Ainsi, le Seigneur arrange tout cela, étape par étape, et à chaque nouvelle étape, nous nous trouvons dans un état où nous sentons que tout ce que nous avons connu et connaissons n'est rien. Nous avons besoin de quelque chose plus que jamais dans le passé si nous voulons continuer.

La souveraineté est toujours à l'œuvre. Une nouvelle situation s'est créée. Elle n'annule pas tout ce qui a été, qui reste encore bon et précieux, profondément vrai, mais nous sommes arrivés à une nouvelle crise, et à moins que le Seigneur ne nous donne une nouvelle révélation de Lui-même, quelque chose va se produire, quelque chose de tragique marquera encore nos vies, et Il s'arrange dans Sa souveraineté pour que nous arrivions à un endroit comme celui-ci à plusieurs reprises, et alors la nouvelle révélation sur le nouveau fond sombre est une nouvelle attestation de Sa souveraineté, apportant la gloire à Son Nom. Le Seigneur accomplit cette tâche par degrés, jusqu'à ce que nous atteignions tous la plénitude de Christ.

Que faut-il donc pour la phase suivante du voyage ? Simplement que nos yeux s'ouvrent à nouveau et encore plus complètement, et cela sur le Seigneur Jésus. Quelle est notre étape actuelle ? - l'homme appelé Jésus, un homme bon, un prophète, le Fils de Dieu, qui grimpe sans cesse. C'est un principe de l'activité divine en relation avec le Fils Divin - vision croissante, gloire croissante, le Christ prenant Sa place.

Enfin, la conséquence inévitable d'avoir les yeux ouverts, de voir. Eh bien, la conséquence pour cet homme fut - "et ils le chassèrent". D'un côté, c'est inévitable si vous voyez. Ce n'était pas le monde, le monde extérieur comme nous l'appelons, le monde païen, le monde païen ; c'était le monde juif qui a chassé cet homme, le monde religieux, et, malheureusement, il est toujours vrai que même les gens religieux, très dévoués dans leur religion, chassent ceux qui viennent voir quelque chose de plus du dessein de Dieu concernant Son Fils. C'est étrange, mais c'est vrai. La porte est fermée, l'ostracisme s'installe, il n'y a pas de place pour vous si vous avez vu. C'est progressif. Dès que vous faites le premier pas pour voir, vous savez qu'il y a un monde qui ne veut pas de vous, qui vous est fermé. Et chaque nouveau pas pour voir, pour avoir les yeux ouverts, ce qui signifie marcher plus pleinement avec le Seigneur, signifie que votre monde se rétrécit, que votre place devient plus limitée, et vous constaterez que même les chrétiens sincères et sérieux ne veulent ou ne peuvent pas vous accompagner. Malheureusement, il n'y en a pas beaucoup, même des chrétiens, qui disent ou prennent l'attitude suivante : "Je ne vois pas comme vous, je n'ai pas votre lumière, mais je crois que vous avez raison et je vais maintenir une pleine communion avec vous !". Il n'y en a pas beaucoup comme cela, ils ne vont pas avec vous ; en fait, ils vous chassent. Il en sera ainsi jusqu'à la fin. Plus vous avancerez dans la lumière, plus vous serez seul. Plus vous ouvrirez les yeux, moins nombreux seront ceux qui vous accompagneront. Un autre monde s'ouvrira ; ce sera un monde beaucoup plus grand pour vous, mais ce sera votre monde et non celui de la majorité. La conséquence inévitable d'un côté est : "et ils le chassèrent".

Mais j'ai dit que c'est une conséquence continue. Il n'y a pas de division en chapitres. Jésus entendit qu'ils l'avaient chassé. "Je suis le bon berger, je connais mes brebis." C'est le chapitre suivant. "Mes brebis entendent ma voix et elles me suivent." Il y a le bercail dans lequel je vais rassembler ceux qui ont été chassés. Il a un bercail pour ceux dont les yeux sont ouverts, et Il ne les jette pas dehors, Il les rassemble. Ce ne sont que des vérités simples qui sont rassemblées dans cette histoire. Tout est une question de vision, mais des choses énormes dépendent de la vision. Toute notre activité, notre vocation, dans la grande œuvre de Dieu, dépend de notre capacité à dire, non pas une fois, ni deux, ni trois, mais à plusieurs reprises au cours de notre voyage, je vois ! Je vois ! Quelle émancipation c'est, quelle position de force c'est ! Avancez-vous sur le chemin de la mesure progressive du Christ en raison d'une ouverture répétée des yeux ? Combien de fois pouvez-vous regarder en arrière dans votre propre vie et dire, de cette approche de crise, de cette manière de faire a l’epoque, je suis venu a la vue ! Ce fut un grand tournant dans ma vie. Je vois ! Combien de choses sont liées à cela.

Puissions-nous tous être exercés à ce sujet, si ce n'est pas vrai, soit au début, soit comme une chose continue, et chercher le Seigneur à ce sujet. Comme Paul l'a fait pour ces Éphésiens, cherchons pour nous-mêmes l'esprit de sagesse et de révélation dans la connaissance de Lui, les yeux de notre cœur étant éclairés, afin que nous puissions connaître. Seigneur, conduis-nous dans ces domaines lointains de l'intention divine.


Afin de respecter la volonté de T. Austin-Sparks que ce qui a été gratuitement reçu devrait être gratuitement donné, ses écrits ne sont pas soumis aux droits d'auteurs. Aussi, vous êtes libres d'utiliser ces écrits comme vous vous sentez conduits, néanmoins nous vous demandons, au cas ou vous décideriez de partager des messages de ce site avec d'autres, de les partager librement -libre de tout changement, libre de tous droits et gratuitement.